Qu’est-ce que le taux d’endettement ?

Près d’un ménage sur deux détenait un crédit en 2011. Et pourtant, il devient de plus en plus difficile de se faire accorder le précieux sésame par les établissements prêteurs. En cause la solvabilité des ménages évaluée à l’aide d’un critère qui fait foi dans le secteur bancaire : le taux d’endettement.

 

Ce taux est composé de plusieurs variables résumées en deux indicateurs : les charges d’un côté et les revenus de l’autre. Le rapport du premier sur le second exprimé en pourcentage permet d’établir le taux d’endettement d’un particulier.

Ce résultat étant censé vous renseigner, ainsi que l’établissement prêteur, sur vos capacités de remboursement lorsque vous devrez payer les mensualités de votre emprunt. A ce titre, le calcul ne doit prendre en compte que les éléments certains et exclut par conséquent les revenus et charges non récurrentes. Les primes exceptionnelles ou dividendes d’actions sont donc hors du champ du calcul.

Usuellement, les créanciers tolèrent un taux d’endettement d’un tiers des revenus, soit 33%. Mais plus le revenu disponible sera élevé après déduction des charges, plus le taux d’endettement pourra augmenter. Pour s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur, les prêteurs procèdent ainsi souvent au calcul du reste à vivre, c’est-à-dire la différence absolue entre revenus et charges récurrents, et non pas relative comme dans un pourcentage. Ainsi un même taux d’endettement peut entraîner une décision différente dans l’octroi d’un crédit, jugement dicté par la solvabilité de l’emprunteur.

 

Taux d’endettement d’un particulier ou des ménages

Le taux d’endettement permet d’arbitrer en faveur ou non de l’octroi d’un crédit à un particulier et à ce dernier de vérifier que la contraction d’un prêt n’est pas de nature à le mettre en danger financièrement. Souvent, cette notion est utilisée à mauvais escient pour mesurer l’endettement moyen des ménages.

Le taux d’endettement des ménages, de 78,9% en 2010, est établi en rapportant l’encours total de crédits accordés aux ménages français à l’ensemble de leurs revenus disponibles bruts. Plus ce taux est élevé, plus l’endettement moyen de la population est important. Cependant, ces deux définitions de taux d’endettement doivent être dissociées.

La capacité d’emprunt d’un particulier, déterminée à l’aide de son taux d’endettement, est définie en fonction des crédits déjà contractés mais aussi des loyers ou des frais de transport. En conséquence, le taux d’endettement des particuliers est à retraiter en fonction de variables qui diffèrent d’un emprunteur à l’autre tandis que le taux d’endettement des ménages est un indice brut.

Une certitude cependant, plus ce taux est élevé, que ce soit pour les ménages ou les particuliers, plus il conviendra de s’inquiéter. Au niveau national comme personnel, un endettement maîtrisé permet de voir l’avenir plus sereinement. Ainsi, calculer des projections sur son futur taux d’endettement n’est pas inutile, tant pour s’assurer une certaine tranquillité que pour pouvoir demander de l’aide même avant qu’un incident bancaire ne survienne, comme cela est le cas pour plusieurs centaines de milliers de personnes chaque année.

Source INSEE